vendredi 13 avril 2007

Chaos sur les rails...

Il semble bien que le syndicat des 3000 chefs de train et ouvriers de gare de triage du Canadien National soit au bord du chaos à la veille d'une rencontre décisive avec la direction. Tandis que les membres ont rejeté massivement (à plus de 80%) l'accord négocié à la dernière minute par une nouvelle direction syndicale imposée par la direction américaine des Travailleurs unis du transport (TUT), des grèves sauvages ont éclatées dans trois dépôts de la côte ouest. Pour sauver la face, la nouvelle direction a décrété des grèves tournantes et trois autres dépôts sont entrée dans la ronde (sans toutefois que les premiers ne cessent leur grève) mais voilà que les dépôts de la côte est refusent catégoriquement de retomber en grève. Et la direction du CN de décréter un lock-out sélectif...

"Je crains que plusieurs de nos membres aient perdu foi en notre comité de négociation", a affirmé Bill Johnson, président de la section locale des TUT à Halifax à la Presse Canadienne. "Ce ne sont pas les membres que nous avons élus pour négocier pour nous. Ce sont les membres qui ont été mis en place par le syndicat américain, et beaucoup de membres ne les croient pas capables de nous négocier une entente acceptable d'un côté à l'autre du pays", a-t-il ajouté.

Pendant ce temps, les Teamsters ont déposés une requête en accréditation pour représenter les 3000 chefs de train et ouvriers de gare de triage du Canadien National. D'après eux, 65% des grévistes ont signés une carte de membres...

Labor Notes a produit un article expliquant comment la situation en arriver là (en anglais).

Au Québec, le syndicat représente 1000 membres et est affilié à la FTQ.

2 commentaires:

Zero a dit...

L'image est cool. Elle vient d'où?

Nicolas a dit...

Labor notes, c'est genre leur marque de commerce (ils font plein de marchandise avec ça dessus). Clic sur le lien, va à "shop" dans la colonne de droite. C'est décliné en plusieurs couleurs.