mercredi 16 mai 2007

J'ai mon voyage

Ce soir, après souper, un homme est venu cogner à la porte. C'est ma conjointe qui est allé répondre avec les filles, moi je suis resté dans le salon. Il voulait nous vendre un abonnement au Journal de Québec. Il avait une "super belle offre" (genre 2,50$/semaine ou quelque chose comme ça). Ma conjointe l'avait déjà éconduit quand j'ai crié "ton journal est imprimé par des scabs!" (c'est la première chose qui m'est venu à l'esprit). Je suis venu pour sortir mais le courage m'a manqué quand j'ai réalisé que c'était juste un pauvre type dans la cinquantaine qui devait bien assez se faire chier comme ça sans que j'en rajoute une couche.

J'ai pas fait d'enquête scientifique mais les deux proprios de dépanneurs à qui j'ai parlé (un en basse-ville, l'autre en haute-ville) m'ont dit qu'ils vendaient moins de copies qu'avant et, surtout, que Le Soleil sortait plus qu'avant. Pas des tonnes mais assez pour s'en rendre compte.

Finalement, s'ils sont rendu à faire du porte-à-porte dans Limoilou, c'est peut-être que MédiaMatin Québec, le journal gratuit des lockoutés, leur rentre vraiment dans le corps...

2 commentaires:

Lawrence a dit...

Je demeure dans le quartier Limoilou, et je sais que le samedi quand je viens pour aller acheter le Soleil chez Couche-tard en allant dîner au restaurant, il n'en reste jamais, alors qu'avant le lock-out, je n'avais jamais de misère à en avoir une copie.

Nicolas a dit...

Personnellement, je n'ai pas encore constaté de pénurie de Soleil dans le quartier. Mais quand j'ai parlé à la proprio du dépanneur au coin de la 3e ave et de la 5e rue, elle m'a dit que c'est arrivé souvent dans les deux premières semaines du conflit. D'après son évaluation sommaire --sans regarder les chiffres formels-- il n'y a pas vraiment de baisse de vente du JdeQ mais une hausse marquée de celle du Soleil. Elle m'a dit que c'est arrivé souvent qu'à 10h elle tombe à court. Elle en a parlé au distributeur et la situation a été rétablie assez rapidement.

Dans SJB, le proprio de la Tabagie Saint-Jean m'a dit que les ventes du JdQ jouait au yo-yo ces temps-ci. Dépendant de la 'une' ça passe de 5 à 30 copies! Mais en général, c'est faible. Il dit qu'en temps normal le gars de Quebecor aurait diminué le nombre de copies livrées depuis longtemps.

Finalement, le dégé de l'asso des gens d'affaire de SJB m'a affirmé hier qu'il avait eu la surprise de sa vie la semaine passée. Ça a l'air que, sauf pour la pleine page, la pub du JdeQ est rendue moins cher que celle du Soleil!!! Je ne sais pas si ça a toujours été le cas mais je serais surpris.