lundi 7 mai 2007

Grève à la STM : la campagne de presse réactionnaire commence

Les syndiqué-es de l'entretien ont à peine le temps d'annoncer un vote de grève que déjà les empires de presse sonnent la charge. Quebecor est déjà dans la mêlée ce matin. À lire È Assez, c'est assez disent les usagers.

Et c'est distribué dans le gratuit de Quebecor. Qu'est-ce que tu veux faire contre ça?

Cliquez pour suivre les derniers développements

20 commentaires:

jean-pierre a dit...

en tout cas, si le dénommé Pierre Rochefort a vraiment un beau-frère qui travaille à la STM, mettons que les prochains parties de famille risquent d'être assez rock and roll

Nicolas a dit...

Faudrait d'abord voir si Pierre Rochefort existe. Autrement, effectivement, ça va faire des méchants party de famille!

Nicolas a dit...

Wow, belle argumentation! Super, on va aller loin.

Pascal demande: employé d'entretien, ça veut dire quoi? Concierge, bien sûr, mais beaucoup plus que ça. Entretenir le métro, c'est pas juste passer le balais, c'est aussi la mécanique et l'électricité. N’oublions pas qu’au Québec, il y a un seul endroit où on entretient et rénove des wagons de métro : c’est à la STM et c'est les employés d'entretien qui le font. Savais-tu que les employés d'entretien usinaient eux-mêmes certaines pièces de rechange quand elles ne sont plus sur le marché (idem pour les bus)?

La plupart des emplois de l'entretien exigent des qualifications pointues, au point où la STM offre des programmes complets dans les écoles afin de former sa main-d’œuvre.

Les mécaniciens de métro et d’autobus reçoivent des formations intensives à l’interne afin d’exécuter leur travail de façon efficace. Même les mécaniciens formés pour s’occuper de véhicules lourds doivent suivre ces formations pour travailler sur les autobus.

Quant aux préposées à l’entretien, leur travail est aussi passablement différent de celui qu’ils feraient dans une entreprise privée. Ne serait-ce qu’à cause de la nature particulière des installations et des équipements qu’il faut maintenir propres, salubres et surtout parfaitement sécuritaires, elles doivent elles-aussi suivre des formations spécifiques aux besoins de la STM. Notons que dans cette catégorie d’emploi, la majorité des postes sont occupés par des femmes.

Deux choses en finissant : 1) les salaires à la STM sont plus bas que dans le privé, c'est le régime de retraite qui sauve la mise et 2) le gars que Pascal méprise derrière sa guérite c'est un ancien chauffeur qui a été victime d'une agression et / ou qui est blessé et qui finit là. Sa situation est loin d'être enviable.

Alexandre Cassiani a dit...

C'est ca le problème au Québec. Tout le monde veut plus d'argent et à la fois, personne ne veut payer plus d'impot ou voir augmgenter les tarifs de quoi que ce soit. Chacun croit etre LA personne ou une personne faisant LE métier qui mérite une augmentation de salaire. Tour à tour ils vont en gréve; les professeur, les médecins, les chauffeurs d'autobus, les étudiants... Et cette fois-ci les employés d'entretiens de la STM.

Quand allons nous réaliser que nous sommes une société, une collectivité et que l'argent ne s'invente pas? Arretons donc d'etre égoiste et pensons un peu.

Aux employés de la STM, vous êtes loin de faire pitié. A votre place j'aurais vraiment honte de vouloir déclencher une grève. Vous agissez ainsi en véritables enfants gâtés Oser priver la population d'un service aussi essentiel que le transport en commun, sous prétexte que vous n'etes pas satisfait de vos salaires. Désolé, mais je ne verse aucune larme pour vous. Vos conditions salariales sont plus qu'excellentes et très enviables. J'ai par contre beaucoup de compasion pour tout ces travailleurs, en grande majorité aux conditions de travail de loin inférieures aux votres, pour qui vous allez faire de cette période de grève un véritable enfer. Ces travailleurs qui devront se déplacer en taxi et qui devront serrer leur budjet pour pouvoir se payer ce moyen de transport bien au dela de leurs moyens financiers. Pensez y, vous n'avez pas honte de vous?

SVP, arretez de ne pensez qu'a vous memes. Ce message vaut d'ailleur autant pour tout les autres travailleurs gatés croyant être victime de la plus grande injustice salariale. Regardez autours de vous, au Québec, et vous verrez que vos conditions ne sont pas les pires et ne mérite pas de tels moyens de pression.

danny le conscient a dit...

a quoi bon avoir un service toujours en greve avec une carte qui augmente a chaque année ensuite promouvoir le transport en commun. On devrait boycotter la stm avoir un autre service de navette a un prix resonnable pour faire comprendre a cette societe prive que cest la population qui paye leur salaire.Oui bon peuple continuons a mavancer la tete baisser car on continu a nous baiser faut quon se leve monsieur dauphin et maire tremblay vous attendez quoi !

Nicolas a dit...

La STM est une société publique. C'est municipal.

Tout le temps en grève? C'était vrai dans les années 1970 et 1980 mais là, faudrait pas exagérer! Ce ne serait que la 3ème grève depuis 20 ans! À Montréal c'est vraiment pas si pire, à Québec la convention collective signée l'an dernier était LA PREMIÈRE de toute l'histoire du transport en commun public de la capitale à se signer sans grève ou lock-out!

Voici le décompte des grèves dans le transport en commun depuis que c'est syndiqué :

1903
Février: Première grève

1967
31 jours (du 21 septembre au 21 octobre) ­ Arrêt complet du service pendant le dernier mois d'activités d'Expo 67 à cause d'une grève légale. Une Loi spéciale ordonne le retour au travail.

1974
44 jours (du 7 août au 19 septembre)­ Malgré deux injonctions, l'Entretien déclenche une grève illégale le 7 août. Le métro est paralysé mais les autobus roulent encore. À compter du 10 août, la paralysie est totale la fin de semaine.

1975
12 jours (du 20 au 31 août) ­ La grève est déclenchée pour obtenir le paiement à taux et demi des heures travaillées lors des congés fériés. Les chauffeurs obtiennent gain de cause.

1977 – 2 grèves
# 4 jours (du 4 au 7 octobre)­ Grève illégale de l'Entretien. Pas de métro, seuls les autobus sont en service. Le 6 octobre, une injonction ordonne le retour au travail. Le garage Crémazie est saccagé. Il faudra deux jours pour remettre en état.
# 17 jours (du 21 novembre au 7 décembre)
­ L'Entretien et les employés de bureau déclenchent une grève pendant les festivités de la Coupe Grey. Un conciliateur règle le problème.

1979
19 jours (du 12 au 30 octobre) ­ L'Entretien et les employés de bureau débrayent. Les salaires sont en cause. Les syndiqués veulent 100 M$ de plus. L'employeur offre 42 M$. Un conciliateur règle à 60 M$.

1982 – 4 grèves
# 6 jours (du 15 au 21 janvier)
­ Grève illégale des trois principaux syndicats en plein hiver. Une loi spéciale est promulguée le 15 janvier mais est défiée. La menace d'une 2e loi spéciale plus sévère les fait plier.
# 6 jours (du 12 au 17 juin)
­ Grève des chauffeurs et opérateurs. La Fraternité assure soit le service d'autobus, soit celui du métro. Le 13, jour du Grand Prix, aucun service.
# 5 jours (du 30 juillet au 3 août)
­ Québec met fin à la grève des chauffeurs en adoptant une série d'articles de la Loi sur les services essentiels. La grève est suspendue 14 jours.
# 2 jours (9 et 10 novembre)
­ En dépit d'une injonction, l'Entretien déclenche une grève illégale qui paralyse le service le 9 et partiellement le 10.

1983
2 jours (11 et 12 mai)
­ Grève illégale de l'Entretien qui se termine par une loi spéciale qui entraîne la mise en tutelle du syndicat.

1984
30 jours (du 18 octobre au 16 novembre)
­ La Fraternité des chauffeurs et opérateurs débraye légalement et les services essentiels sont assurés en semaine durant les heures de pointe. Une menace de loi spéciale permet de régler le conflit.

1987
27 jours (du 13 avril au 10 mai)
­ La Fraternité des chauffeurs et opérateurs déclenche une grève légale. Les services essentiels sont assurés.

2003
7 jours (du 17 au 23 novembre)
­ L'Entretien déclenche une grève légale. Les services essentiels sont assurés.

(source: Journal de Montréal)

bullmax a dit...

En reponse à Pascal wick.
Pour commencer, ce sont nous les préposés à l'entretien dans le metro qui ramassent derriere vous. Car vous foutez tout parterre. Il y en a qui pissent , qui chient, qui se piquent, qui crachent partout, qui se mouchent avec leurs doigts parterre. Des vrais animaux quoi. Pis quand on est dans vos jambes quand vous sortez du metro comme du bétail, vous nous foncez dedans. Alors garde tes O&?%%$% d'insultes pour toi, car d'un point de vue différent c'est des gens comme toi les Trou du C...
Pour ta C$%?&?& de carte tu la passe dans un lecteur magnétique. C'est comme ca que la STM sait si tu as payé, c'est pas compliqué ca. Si tu passe avec un billet tu va le mettre dans la tite craque, ben la carte mensuelle tu la passe dans la tite fente a bidule toton.

Yannick a dit...

Moi je me dis qu'il faudrait prendre d'assault les parking des employées de la STM parce que pour la grande majorité, avec leur salaires ils sont capable eux de se payer des autos et d'habiter la banlieu... Étant privé de leur moyen de transport à leur tour, peut-être qu'ils comprendront notre mécontentement... !!!
Qu'en pensez vous ?

ClaireDeLune a dit...

Le monde va mal,et on s'en sortira jamais si chacun ne pense qu'à son foutu nombril. Leur grève de merde perturbe la vie de milliers de gens, comment peuvent-ils être si bornés et égoïstes ??? Plusieurs arriveront en retard au travail ce matin, sans parler de ceux qui ne pourront pas se rendre dutout, d'autres personnes ne pourront pas se rendre à leur rendez-vous médicales et devront attendre des mois avant de pouvoir y retourner...Le service est déjà pourri, sans la grève. On nous entasse dans les bus et métros, comme du bétail, on nous donne déjà le strict minimum ! On accepte déjà l'inacceptable, et voilà que ce matin, on nous en donnera encore moins, si cela est possible...Ça va prendre quoi exactement pour qu'on arrête de nous prendre en otage ? Pour qu'on arrête de rire de nous ? La majorité des gens ne sympathisent pas avec ces employés qui ont décidé de faire cette grève et c'est comprennable, et expliquable. Notre salaire est bien loin du leur, nous n'avons pas leur fond de pension, nous avons pas tout leurs avantages sociaux, et personnellement, si j'avais le quart de ce qu'ils ont, bordel que je l'apprécierais et je ferais pas chier le peuple entier pour en avoir plus et plus et plus et PLUS. Je me sens découragée et ÉCOEURÉE par leur putain de gève d'enfants gâtés. Ils savent qu'en prennant autant de gens en otages, ils vont faire de grosses vagues et forcer les patrons a se plier à leurs demandes, alors ils abusent à fond de ce pouvoir et se FOUTENT de tout les problèmes que cela va occasionner...C'est dégeulasse. Moi je rêve du jour où on va se réveiller et boycotter ce semblant de service de transport, juste assez pour leur faire mal et et leur faire comprendre qu'avec le prix qu'on paye pour le "service", on s'attend à recevoir un peu de qualité en échange. Je rêve du jour où ils ne seront plus les seuls, et où ils devront faire un peu de pirouettes pour regagner notre confiance...Et notre argent.

bullmax a dit...

En reponse à Pascal Wick,
Pour commencer, les gens handicapés qui utilisent les transports en commun obtiennent de ma part le meilleur service que je puisse donner, et sachez que je les respecte beaucoup. Ceux qui défèquent et urinent dans les lieux publiques sont pour la plupart du temps des itinérents malades dans la tête ou des jeunes pas élevé du tout. Si tout le monde était comme monsieur et madame tout le monde, respect d'autrui et du bien d'autrui, il n'y aurait pas de problemes de malpropreté dans les métro et autobus. Sauf qu'il y en a qui s'amusent à détruire avec des graffiti etc... et de plus en plus ils prennent des outils et des produits qui rendent impossible l'enlèvement de ces derniers.
Pour ce qui est des revendications qui ont mené à la grève, sachez que comme avec tout employeur, il faut toujours se battre pour gagner ou conserver des acquis. Ils nous disent toujours qu'ils n'ont pas d'argent mais trouvent toujours le moyen d'en trouver quand c'est le temps. Vous savez, ce que nous avons aujourd'hui, ce sont les plus anciens qui se sont battus pour ça et il ne faut pas le perdre. Pis si ca vous tente, venez joindre l'équipe de la STM il y a toujours de l'embauche. De cette façon ca changerait votre point de vue.
Merci

Amnesiac a dit...

Arretez... vous allez me faire brailler!!!!
Bla bla bla.. On ramasse du caca pis du pipi.... bla bla bla... On doit avoir des cours specialisés pour faire certain travaux....

Si t'aime pas ca rammassé du caca, et bien change de job mon ami.... y'en a plein qui vont la prendre ta job...

Pis pour les formations... C'est eu qui vous les payent les cours.

Venez pas me dire " c'est pour proteger ce que les anciens on gagnés" Il veulent rien vous enlever!!!

Le sindycat c'etait bon dans le temps pour proteger les travailleur contre l'exploitation.

Mais aujourd'hui, c'est toute une belle gang de crotté qui on pas l'air de vivre dans la realité..

Je suis moi meme syndiqué, pis je trouve ca aberrant parfois ce qu'on peut entendre dans les assemblé.... Je n'y vais plus et je m'en porte beaucoup mieux...

Ce que les emplyoyé de la STM font ce matin, je trouve ca vraiment, mais vraiment imbécile.
(continuez bande de cretin, vous allez finir par vous tirer dans le pied, pis la, ca va etre drole)

Nicolas a dit...

S'il y a grève à la STM, c'est la faute des patrons

Incroyable mais vrai, s'il y a grève aujourd'hui à la Société de transport de Montréal (STM) c'est la faute aux patrons. En effet, le syndicat a offert hier une porte de sortie ne coutant rien à la STM en échange de la levée de la menace de grève. Les patrons n'ont rien voulu savoir. Le syndicat fait savoir que son offre tient toujours...

En savoir plus...

SYlvain a dit...

Je crois qu'il est temps pour les usagés de faire la grève. Je propose que tous les usagés cessent de payer tantque cette dura.

Il est de montrer à ces enfants gâtés que c'est nous qui payons le gros salaires et que nous sommes tannés d'être pris en otage.

Pour moi, dès demain, je voyage sans payé!!!!

Nicolas a dit...

Essayer de voyager sans payer... Ça c'est une bonne idée. Ça mettrait plus de pression sur les patrons. ;-)

Essaye juste de pas de faire prendre (les amendes sont assez salées merci)...

Nicolas a dit...

Pascal est pour l'abolition de tous les syndicats à travers le Canada... Et pourquoi pas le retour de l'esclavage pendant qu'on y est?

Nicolas a dit...

Les syndicats tuent l'économie? Tu crois vraiment à ça toi? Pas moi...

N'oublions pas que les syndicats sont directement et indirectement responsables d'une bonne partie des capitaux actuellement en circulation. En effet, outre les fonds syndicaux à proprement parler (Fonds de solidarité de la FTQ, Fond'Action CSN), la plupart des grands fonds de pension sont directement dépendant de l'existence de syndicats. C'est simple, pour la majorité des gens c'est : pas de syndicat, pas de fonds de pension.

D'autre part, n'oublions pas que, à part les professions libérales, la classe moyenne est essentiellement composée de syndiqués. Il y a un avantage salarial statistique évident à avoir une job syndiquée versus une job non-syndiquée. On aura beau dire mais les salaires c'est important dans l'économie. Qu'arriverait-il à la consommation sans les salaires que commandent le syndicalisme?

Pascal Wick a dit...

à quoi bon discuter de toutes facon ca sert a rien c'est encore les syndicats qui vont gagner.

Nicolas a dit...

N.B. Pascal a retiré de son propre chef 11 commentaires. C'est un peu pour ça que maintenant la discussion a l'air décousue...

Mike a dit...

Pour votre gouverne, voici une brève remise perspective :

J’ai un bon ami qui travaillait dans le milieu usinier auparavant. Son poste exigeait, lui aussi, une formation très pointue quoique offerte sur place. Cette personne devait se taper chaque semaine 40hrs d’un lourd travail physique acharné et sous pression (vitesse de production ahurissante). Pourtant, cet ami ne recevait qu’un mièvre $8.50 l’heure, malgré ses qualifications et ses trois années de service. L’assurance collective lui retranchait non moins de $65 par mois sur sa paye et ladite assurance ne couvrait seulement que 60% des frais et ce, que pour l’essentiel : dentiste, lunette, médicaments (partiellement).

Puis, si l’on tient compte des impôts & cotisations diverses en plus de ses frais de transport mensuels, il ne lui restait que des miettes de salaire. Quant à ses possibilités de faire la grève, elles étaient littéralement inexistantes. À moins, bien sûr, de l’avoir fait à ses frais et au risque de se retrouver sans boulot en moins d’une semaine!

Maintenant, dire de votre assurance collective à la STM qu’elle est nettement plus avantageuse serait un euphémisme grotesque. De plus, l’accès au service de transport STM est pour vous totalement GRATUIT en tout temps et ce, même après votre retraite ! Ne serait-ce que pour l’année 2007, cela représente un tout petit $780 de rien du tout dans vos poches… somme qui se verra augmentée chaque année, comme chacun le sait ! Votre grève équivaut pratiquement à des vacances puisque 75% de votre salaire vous est tout de même versé.

Eh bien, actuellement à Montréal, il se trouve des dizaines de millier de gens dont la situation peu enviable est la même ou très proche de celle qu’à jadis subit mon ami ; un état de chose qui ne risque guère de s’améliorer de sitôt pour tous ces gens.

Voilà qui devrait vous faire reprendre contact avec la réalité… si la chose est encore possible, bien entendu !

alcide1973 a dit...

Y a t'il quelqu'un qui sait quand vas avoir lieu la prochaine formation de service a la clientele pour les futurs chauffeur d'autobus??


Alcide