mercredi 13 juin 2007

Grève à Xstrata de Montréal: La Presse canadienne donne des détails

À signaler:

Une longue grève s'annonce à l'affinerie de cuivre de Xstrata de Montréal

MONTREAL (PC) - Les 430 employés d'usine de l'affinerie de cuivre de Xstrata de Montréal-Est ont déclenché, lundi après-midi, une grève qui s'annonce longue.

Une rencontre de conciliation a été tenue lundi avant-midi, mais n'a pas permis de dénouer l'impasse.

"Il était très clair que le conciliateur ne pouvait pas intervenir: l'employeur n'a pas bonifié ses offres du tout, du tout", a déclaré dans un entretien téléphonique le président de la section locale du Syndicat des métallos (FTQ), Denis Matteau.

Le 1er juin, les travailleurs ont rejeté, dans une proportion de 92 pour cent, les offres patronales. La convention collective est échue depuis la fin mai.

Les négociations achoppent sur l'amélioration du régime de retraite et les augmentations de salaire.

Au plan salarial, le syndicat demande des hausses de 2,5 pour cent par année, alors que la compagnie n'offre, selon M. Matteau, que 1,7 pour cent.

"Xstrata est réputée faire des milliards de profits, ils sont en train d'acheter la planète, alors les gars disent 'ils vont nous en donner un peu', a affirmé le président syndical. On n'est pas très exigeants: 2,5 pour cent et on en arrive à une entente."

Lundi, la direction de l'entreprise a déploré la décision des employés de choisir la voie de la grève. Bruce Dumville, directeur général de l'affinerie de Xstrata Cuivre, a affirmé les offres tiennent compte des intérêts des employés ainsi que ceux de l'affinerie.

"L'industrie métallurgique est une industrie cyclique qui est indépendante de l'industrie minière, a-t-il dit dans un communiqué. Nous avons connu une forte baisse de nos revenus cette année et nous prévoyons peu d'amélioration au cours des prochaines années."

Xstrata, une société britanno-suisse, a récemment renoncé à faire l'acquisition du producteur canadien de nickel LionOre, dont le siège est à Toronto. L'entreprise a préféré l'offre de la russe Norilsk Nickel. Elle devra cependant verser à Xstrata une pénalité financière de 350 millions $.

Même si le prix du cuivre atteint actuellement des sommets, Denis Matteau a estimé lundi que le conflit sera long. L'entreprise a déjà indiqué au syndicat qu'elle transférerait dans d'autres affineries le travail effectué à Montréal-Est.

"Ils (les dirigeants) ont 360 000 tonnes de cuivre à déplacer, a souligné M. Matteau. Déjà, les bateaux qui sont arrivés du Chili, ils vont probablement les diriger vers la Chine ou ailleurs dans le monde."

Le syndicaliste ne se fait pas d'illusions: il y a quelques années, le conflit à la fonderie Horne, qui appartient au même groupe, a duré dix mois et s'est soldé par la perte de 250 emplois.

"Peut-être qu'ils vont nous fermer, c'est possible, mais ce n'est pas vrai qu'ils vont nous exploiter", a martelé Denis Matteau.

Les 150 employés administratifs de l'affinerie de Montréal-Est ne sont pas syndiqués et ne sont donc pas touchés directement par le conflit.

Le salaire moyen des métallos de l'usine est d'environ 26 $ l'heure.

L'année dernière, Xstrata a pris le contrôle de Falconbridge, qui avait auparavant fusionné avec Noranda.

Source: Les Affaires

3 commentaires:

Janie a dit...

À Rouyn-Noranda, à la Fonderie Horne, ils ont «slacké» 250 personnes après la dernière grève. Et après ça, la compagnie vient se plaindre qu'elle manque de main d'oeuvre...cherchez l'erreur.

Wazif a dit...

Ça fait plus de 30 ans que je travaille à CCR. Ils m'ont toujours dit qu'ils ne faisaient pas d'argent...
Est-ce un organisme de charité ?
Ils devraient arrêter de le dire et respecter leurs employés et retraités et laisser une part de la richesse dans les pays qu'ils exploitent. Ce sont nos mines en Abitibi et ailleurs au Québec qu'ils s'apprêtent à piller et en plus ils voudraient affiner le cuivre ailleurs dans le monde !
J'ai vu des choses qu'ils ont fait au peuple chilien et j'ai honte de travailler pour cette compagnie.
Que feront les gouvernements quand il n'y aura plus de travaileurs pour payer les impôts ? Il vont aller brailler chez les multinationales comme Xstrara ?
J'imagine déjà le réponse..
Vivement la retraite...

Wazif a dit...
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blogue.