jeudi 8 février 2007

Olymel: une (mince) lueur d'espoir

Selon les médias, Olymel et le syndicat vont se rencontrer à Québec en ce beau jeudi matin. Les deux partis ont confirmé avoir accepté une convocation lancée hier soir par le conciliateur nommé par le ministère du Travail, Jean Poirier. «Est-ce que c'est un signe que le dossier peut évoluer? Peut-être. On verra», a lancé Richard Vigneault, porte-parole d'Olymel. Plus de détails dans Le Devoir.

3 commentaires:

Lawrence a dit...

J'apprenais à la radio hier, que l'employeur avait commencé à rencontrer les employés en petits groupes, afin de leur expliquer les demandes patronales, à cause qu'il croit que le syndicat n'aurait pas donné toute l'information pertinente à ses membres.

Si c'est vraiment le cas, l'employeur utilise la notion "diviser pour mieux régner" afin de discréditer le syndicat en supposant que les négociations devaient reprendre.

Nicolas a dit...

En tout cas, ça confirme l'impression générale que les patrons veulent passer par dessus la tête du syndicat, voir carrément faire comme s'il n'y en avait pas dutout...

Louis a dit...

Toute négociation est positive, mais on ne négocie pas avec des offres « ultimes », « finales » ou « à prendre ou à laisser ». Olymel manque de respect à ses employés en agissant de la sorte, et j'espère que ceux-ci continueront à se tenir debout!