lundi 26 février 2007

«Fait-moi mal, johny, johny, johny...» (bis)

On me signale qu'il y a pire que Martin Courval, Président du syndicat des Chargé-es de cours de l'Université Laval qui se présente au P.Q dans portneuf. Voici l'exemple parfait d'un mariage contre nature de quelqu'un qui est manifestement mêlé. Mario Dumont va présenter le candidat de l'ADQ dans le Comté de Dubuc au Saguenay aujourd'hui. Il s'agit de ......Robert Émond Président du Syndicat national des travailleurs des pâtes et papiers de Port Alfred. Et le pire c'est que c'est pas le premier syndicaliste à se présenter pour l'ADQ (en 2003 le prez de feu le syndicat de la GM s'était présenté pour eux à Ste-Thérèse).

Remarquez, ce n'est pas si surprenant que ça. En 2003, la FTQ avait commandé un sondage pour connaître les intentions de vote des syndiqués. Si ce sondage avait révélé, sans surprises, qu'une forte proportion (39%) des syndiqué-es favorisait le PQ, le "score" de l'ADQ avait quelque chose de surprenant: 28%. Pire, 20% des syndiqué-es croyait que l'ADQ était le parti le plus favorable aux travailleurs. Et c'était en 2003... Imaginez aujourd'hui!

Décidément, il y a un travail d'éducation politique qui ne se fait pas.

«Fait-moi mal, johny, johny, johny...»

1 commentaire:

Lawrence a dit...

C'est vrai qu'il n'y a pas beaucoup d'éducation politique qui se fait dans les syndicats.

Lors des dernières élections fédérales, il y avait des gens au sein du comité syndical qui disaient qu'ils allaient voter pour Stephen Harper.