samedi 17 février 2007

Charest aura-t-il les étudiant-es au cul pendant la campagne électorale?

C'est maintenant officiel, le Parti libéral du Québec promet le dégel des frais de scolarité s'il est réélu. La grande question est: que feront les mouvements étudiants. La FEUQ s'agite du bocal et publie communiqué sur communiqué sans jamais dire quels moyens elle entend prendre contre le dégel. L'ASSÉ est actuellement en congrès mais elle s'orientait plutôt vers une bataille sur la gratuité (en léger décalage, donc, avec les enjeux pressants de l'heure). Bref, c'est pas la grande unité... Que feront les étudiant-es?

J'apprend à l'instant qu'une assemblée générale de la CADEUL (l'asso de premier cycle à Laval) a réuni 500 personnes vendredi. L'enjeu était de savoir si la confédération allait changer sa position historique en faveur du gel des frais de scolarité ou plutôt adopter une position en faveur d'une indexation des frais à l'IPC. La revendication du gel est passée à 80%. Une illustration supplémentaire du décalage des représentant-es étudiant-es vis-à-vis leur base puisque l'indexation était passée à 60% dans un caucus des assos quelques jours auparavant...

3 commentaires:

Louis a dit...

Je ne sais pas ce que feront les étudiants, mais Charest lui manque le bateau royalement. S'en prendre ainsi aux plus vulnérables est tout à fait pathétique. L'éducation est une richesse, et il faudrait améliorer l'accessibilité plutôt que le réduire.

Nicolas a dit...

Le problème c'est que les gouvernements voient systématique l'éducation comme une dépense plutôt qu'un investissement.

C'est con qu'on prenne cette direction là pour des montants aussi ridicules.

Je lisais récemment que la gratuité scolaire couterait environ 500 millions. J'avais toujours cru que ce serait 3 ou 4 plus gros que ça. 500 millions, c'est des peanuts! Si on n'a pas la gratuité scolaire c'est une question de volonté politique pas une question de sous.

Louis a dit...

Exactement! Et c'est ce discours qu'il faudrait répéter encore et encore: l'éducation est un investissement!

Par ailleurs, ça me fait toujours triste quand on nous compare à ce qui se fait ailleurs en Amérique du Nord... Parlons donc un peu de l'Europe, notamment de la France où les étudiants ont des bourses (pas des prêts) importantes leur permettant non seulement d'étudier, mais aussi de se loger convenablement!

Bravo pour votre site!