mardi 21 août 2007

Conditions de travail dans les usines de jouets en Chine



(via Solidarité ouvrière)

Un groupe de défense des travailleurs chinois a dénoncé mardi les conditions de travail dans les usines fabriquant les jouets des grandes marques internationales, renvoyant sur celles-ci la responsabilité des défauts des produits Made in China.

En pleine polémique sur les jouets dangereux exportés par la Chine, China Labour Watch, dont le siège est aux Etats-Unis, a publié les résultats d’une enquête dans huit usines produisant pour des groupes tels que Disney, Hasbro et Fox TM.

Outre que toutes “violent les lois chinoises sur les contrats de travail“, quand il y en a, elles obligent souvent les travailleurs à effectuer de longues heures supplémentaires, au-delà de ce qui est légalement permis et les payent aussi en dessous du minimum légal, selon l’organisation.


Elles les font travailler dans un “environnement dangereux” - les exposant au plomb et à des produits chimiques toxiques dans des pièces dépourvues d’aération par exemple - et offrent des “conditions de vie humiliantes“, comprenant sévices physiques et et outrages verbaux.

Les ouvriers n’ont ni couverture sociale ni plan de retraite. Certaines usines emploient des enfants de moins de 16 ans.

“Les usines ne sont pas les seules à blâmer pour ces abus, le principal coupable étant les prix pitoyables des compagnies de jouets“, affirme le rapport.

China Labour Watch estime que “la faible qualité des jouets est le résultat de la poursuite à tous crins de la recherche du prix le plus bas par les multinationales au mépris de toute autre considération“.

“Des politiques à courte vue conduisent des entreprises comme Hasbro à rester aveugle devant la sécurité“, ajoute le groupe.

Mais, en fin de compte, “elles aussi vont peut-être en payer le prix“, souligne l’organisation qui dit avoir enquêté entre fin 2006 et récemment (août 2007).

Dix-huit millions de jouets fabriqués en Chine pour le groupe américain Mattel viennent d’être rappelés, en sus de près d’un million début août de la marque Fisher-Price (groupe Mattel), et d’un million et demi de trains en bois en juillet.

L’été dernier, China Labour Watch avait déjà dénoncé les conditions de travail dans une usine du sud appartenant à une compagnie produisant pour McDonald’s, mais aussi pour Disney, Mattel, Warner et DC Comics. Creata, fournisseur de jouets pour McDonald’s, avait cependant jugé “infondées” ses affirmations.

AFP, 21 août 2007

Libellés :

0 commentaires:

Publier un commentaire

S'abonner à Publier des commentaires [Atom]

Liens vers ce message:

Créer un lien

<< Accueil

Who links to me?