vendredi 23 mars 2007

Les syndicats de profs sont furieux contre Mario Dumont

Lors d'une entrevue à la radio de Radio-Canada, le chef de l'Action démocratique du Québec aurait déclaré que que les profs étaient les plus grands partisans de sa réforme visant l’abolition des commissions scolaires. Les syndicats de profs de Québec et de Chaudière-Appalache (8 grands syndicats) sont furieux et accusent carrément Mario Dumont de mentir. Ils veulent que le politicien retire ses paroles.

Dans un premier temps, un communiqué du Syndicat de l'enseignement de la région de Québec (SERQ), appuyé par sa fédération (FSE) et sa centrale (CSQ) est venu jeter une douche d'eau froide sur la campagne de l'ADQ. « M. Dumont est très mal placé pour savoir ce que les enseignantes et les enseignants pensent de sa réforme puisqu’il a refusé de rencontrer la Centrale des syndicats du Québec. Qu’il refuse de nous rencontrer, c’est une chose, mais qu’ensuite il mente en prétendant avoir notre appui, c’est autre chose. C’est extrêmement grave et malhonnête », dénoncent les syndicalistes enseignants.

Ceux-ci poursuivent en précisant que le mensonge est d’autant plus gros que les enseignantes et les enseignants pensent justement le contraire. « La proposition du chef de l’ADQ est une totale improvisation. Plutôt que de générer des économies comme il le prétend, c’est tout le contraire qui risque de se produire avec l’abolition des commissions scolaires. Il y aura surmultiplication du nombre d’administrations, ce qui accroîtra, par le fait même, les coûts d’administration. Cela pourra également entraîner la fermeture de plusieurs petites écoles au nom de la sacro-sainte rentabilité », prédisent les présidences de la CSQ, de la FSE et du SERQ.

Plus tard dans la journée, un deuxième communiqué d'appui a été envoyé. Cette fois, ce sont les sept autres syndicats de profs de Québec-Chaudière-Appalache qui demandent à Mario Dumont de retirer ses paroles. « Faute de n’avoir pu trouver des alliés à son idée improvisée d’abolition des commissions scolaires, M. Dumont n’hésite pas à mentir et à induire la population en erreur en faisant croire que les enseignantes et les enseignants sont derrière lui. C’est absolument faux et nous sommes renversés de voir comment quelqu’un qui aspire à gouverner le Québec peut aussi facilement fausser la réalité et induire la population en erreur », ont déclaré dans un communiqué conjoint les président-es de sept syndicats de profs du Conseil syndical de la région de Québec (CSRQ).

Le communiqué original était signé par :
  • M. Réjean Parent, président de la Centrale des syndicats du Québec (CSQ)
  • Mme Johanne Fortier, la présidente de la Fédération des syndicats de l’enseignement (FSE)
  • M. Denis Simard, le président du Syndicat de l’enseignement de la région de Québec (SERQ)

    Le communiqué d'appui des syndicats de profs était signé par :
  • M. Pascal Côté, du Syndicat de l’enseignement de la Côte-du-Sud
  • M. Robert Paradis, du Syndicat de l’enseignement des Deux Rives
  • Mme Brigitte Bilodeau, du Syndicat de l’enseignement de la Chaudière
  • M. Paul St-Hilaire, du Syndicat de l’enseignement de l’Amiante
  • M. Jocelyn Thériault, du Syndicat de l’enseignement de Portneuf
  • M. Jean-Denis Bérubé, du Syndicat de l’enseignement du Grand-Portage
  • M. Roland Martel, du Syndicat de l’enseignement de Charlevoix.

    À ma connaissance, aucun média n'a fait écho à ces communiqués.
  • 1 commentaire:

    Louis a dit...

    Dumont affirmerait que la Terre est plate si ça pouvait convaincre 2-3 illuminés perdus dans le bois de voter pour lui...