mercredi 20 décembre 2006

Viré pour avoir parlé



Cliquez pour voir le reportage-photo sur le site du SCFP

COMMUNIQUÉ SCFP - Les employés de la SIQ soutiennent leur collègue congédié

"Viré pour avoir parlé", c'est sous ce thème que des dizaines d'employés de la SIQ, affiliés au SCFP, ont manifesté aujourd'hui devant les bureaux de leur employeur à Québec. Plusieurs portaient un bandeau sur la bouche, pour signifier que leur employeur cherche à les réduire au silence. Ils venaient appuyer leur collègue Denis Petitclerc, congédié le 7 décembre dernier après avoir répondu aux questions d'une journaliste sur un enjeu de santé-sécurité.

Juste avant, en point de presse, le directeur québécois du SCFP, Michel Poirier, annonçait qu'une plainte à la Commission des relations du travail (CRT) avait été déposée contre la SIQ et sera entendu le 23 mars prochain. Le syndicat estime que le geste de l'employeur correspond à un congédiement pour activité syndicale, ce qui est interdit par le Code du travail. "Il est inacceptable qu'une entreprise tente de museler ainsi des militants syndicaux, et à plus forte raison s'il s'agit d'un organisme public sous la responsabilité du gouvernement du Québec. Loin de nous taire, nous allons plutôt multiplier les actions publiques pour dénoncer ces agissements", a lancé Michel Poirier. "Hélas, c'est une pratique de plus en plus populaire de la part des entreprises et qui touchent parfois les citoyens. On pense ici aux SLAPP qui tentent de faire taire les voix jugées trop dérangeantes", a souligné Mario Gervais, président du SCFP-Québec.

Claude Maltais, président du Conseil régional FTQ Québec et Chaudière-Appalaches, également présent, a confirmé l'appui de tous les affiliés de la centrale à cette cause. "Denis et le syndicat des employés de la SIQ peuvent compter sur le support de tous les syndicats FTQ de la région. Nous sommes à leur disposition pour toute forme d'action. Déjà, Denis a obtenu un contrat avec le Fonds de solidarité de la FTQ qui lui assurera un revenu stable pendant plusieurs semaines. Par la suite, les diverses mesures de soutien prévues par le SCFP pourront s'appliquer"

Source: SCFP

2 commentaires:

Journal non officiel des syndiqués du Delta a dit...

Ça rappelle étrangement l'histoire des 2 syndiqués de la SAQ qui avaient été suspendus sans solde, il y environ un an.

Il doit sûrement y avoir eu des griefs de déposés, mais on j'en ai jamais entendu reparler, je me demande s'ils ont été en arbitrage ou non, et si oui, quelle a été la sentence arbitrale.

Nicolas a dit...

C'est effectivement très proche (et ça ressemble aussi à ce qui est arrivé l'an passé au président des employés d'entretien du RTC).

J'ai fait une petite recherche google sur le sujet de la SAQ et je n'ai pas trouvé de suite à l'histoire. Il faudrait voir avec leur syndicat (qui n'est pas particulièrement bavard, tous les communiqués sur le sujet provenant des deux autres syndicats de la boîte!)...