mercredi 21 novembre 2007

La FAECUM consulte ses membres sur le dégel

La Fédération des associations étudiantes du campus de l'Université de Montréal a consulté ses membres par voie référendaire sur le dégel des frais de scolarité (entre autre). Plus de 66% sont contre.

«Nos membres sont contre le dégel des frais de scolarité de Jean Charest. Pendant la campagne référendaire, ils se sont informés et ont conclu que cette mesure unilatérale n'améliorera pas la qualité de la formation et réduira l'accessibilité. C'est le message que les étudiants du Québec martèlent depuis juin dernier. Il faut croire que le message passe», explique Julie Bouchard, secrétaire générale de la FAECUM.

Il serait difficile, même selon des critères de politicien ou de journaliste, de contester la légitimité du résultat et son caractère représentatif. En effet, selon le communiqué de la fédération, le Référendum FAECUM 2007 s'est tenu du 29 octobre au 16 novembre dernier. Des comités partisans composés d'étudiants membres ont chacun défendu une option. Le vote s'est déroulé du 5 au 9 et du 12 au 16 novembre, dans 24 bureaux de vote répartis sur le campus. Les étudiants hors campus pouvaient s'exprimer par vote postal. En tout, près de 21 % des membres ont exercé leur droit de vote. Reste à voir, maintenant, s'ils se mobiliseront...

Libellés :

1 commentaires:

À 24 novembre 2007 à 08:29 , Blogger La Commune a dit...

Pour ceux que ca intéresse, un de nos camarades nous avait transmis le communiqué envoyé aux étudiants de la FAÉCUM cet automne. Ca donne une idée de la mob qu'ils ont fait ....

Étudiantes, étudiants,

Le bureau exécutif de la FAÉCUM vous écrit afin de dissiper les malentendus qui règnent sur le campus au sujet d'une éventuelle grève étudiante.

En effet, suite à la décision du gouvernement Charest de dégeler les frais de scolarité, plusieurs étudiants sont venus nous demander si la FAÉCUM allait « faire la grève » ou encore, tout simplement, s'il y allait avoir une grève à l'Université de Montréal.

La réponse à ces questions est fort simple : la FAÉCUM ne peut pas faire la grève et n'a aucun mandat pour encourager un tel moyen de pression en ce moment. Deux raisons expliquent cet état de fait. Premièrement, la FAÉCUM est une fédération, ce qui veut dire que ce sont les associations étudiantes locales (de programme) qui peuvent décider d'utiliser ce moyen de pression. Deuxièmement, les associations membres de la FAÉCUM, à travers ses instances démocratiques, n'ont pas donné le mandat à la FAÉCUM de faire la promotion de ce moyen de pression.

En conséquence, les étudiants qui font la promotion de la grève ne le font pas au nom de la FAÉCUM, mais bien en leur nom, au nom de leur association locale ou encore au nom d'organisations qui n'ont pas de liens avec la FAÉCUM.

Le bureau exécutif tient, toutefois, à mentionner que la FAÉCUM, de même que la Fédération étudiante universitaire du Québec (FEUQ), s'est positionnée contre le dégel mis en place par les libéraux et qu'en ce sens, plusieurs actions, autres que la grève, ont été prévues. Par exemple, le jeudi 22 novembre, aura lieu une grande manifestation à Montréal pour dénoncer ce dégel et ses travers. Vous êtes, bien sûr, tous invités à y participer! Finalement, nous vous invitons à visiter le site Web de la FAÉCUM au www.faecum.qc.ca afin d'obtenir de l'information sur le dégel et ses conséquences néfastes.

Salutations cordiales,


Julie Bouchard

Secrétaire générale

FAÉCUM

 

Publier un commentaire

S'abonner à Publier des commentaires [Atom]

Liens vers ce message:

Créer un lien

<< Accueil

Who links to me?